Skip to main content

All Jewish, Almost All the Time (Une voix juive à longueur de semaine ou presque )

Version imprimableVersion imprimable

Ce titre est le slogan kitsch d’une nouvelle station de radio à Montréal au contenu unique, Radio Shalom CJRS 1650 AM. Fait encore plus étonnant, CJRS est l’unique station radiophonique juive à diffuser à plein temps en Amérique du Nord. C’est ainsi que 24 heures par jour, six jours par semaine (nous sommes absents de l’antenne le jour du sabbat), une multiplicité de sonorités juives déferlent de nos studios situés non loin du fameux Orange Julep à Montréal.

« Deux Juifs, trois opinions » dites-vous? Vous êtes bien loin de la diversité d’idées exprimées par les Juifs sur les ondes de Radio Shalom. Dans quatre langues, on y entend des opinions variant de l’extrême droite à l’extrême gauche, et certaines beaucoup plus nuancées sur Israël, Washington, le Canada, la Bible, l’Iran, la nourriture cachère, l’observance du sabbat et une foule d’autres sujets. Le français prédomine avec 60 % de temps d’antenne, mais le tiers des programmes est en anglais et 10 % en hébreu. Il y a même ici et là quelques échos de yiddish (le dimanche matin à 7 h).

Tous les détails sur la programmation et sur les langues de diffusion figurent sur le site Web de la station radio-shalom.ca. Facilement repérables, les liens permettent de faire une sélection parmi des centaines d’émissions déjà diffusées. Au menu offert en français, découvrez La face cachée de la musique juive, une émission animée par Hélène Engel, le mardi à 20 h (ou le mercredi à 4 h du matin!). Les gourmands seront heureux d’écouter les excellentes suggestions de Peggy Levy, animatrice de La cuisine de la mère et de mes grands-mères, le dimanche à 17 h 30, et le mardi et jeudi à 14 h. Le cantor Sid Dworkin offre également une heure hebdomadaire de magnifiques chants, le dimanche matin à 10 h. À noter que les mardis et les mercredis à 15 h, je fais des interviews en anglais sur des sujets d’intérêt général et sur la culture juive.

Les origines de Radio Shalom sont nord-africaines et sépharades, ce qui explique en partie la prédominance du français. Un groupe de Juifs francophones, dont plusieurs Marocains, ont mis sur pied ce projet adapté d’émissions en France où la radio est encore bien vivante. Notre tâche la plus ardue a été d’obtenir une licence du CRTC, nous permettant d’exploiter au Canada une station de radiodiffusion liée à la « religion » juive. Nous avons donc commencé par diffuser au moyen d’une sous-porteuse (pour un public limité aux propriétaires de postes radiophoniques uniques en son genre). Par la suite, notre site Internet a été créé, élargissant ainsi notre ouverture sur le monde.

En 2008, nous sommes devenus une chaîne de radio courante qui diffuse sur 1650 AM et depuis, nous avons survécu aux années de récession. Peut-être est-ce dû au fait que presque toutes les personnalités à l’antenne et les personnes qui travaillent en coulisse sont des bénévoles. Certains programmes proviennent d’Israël ou de France, mais pour répondre aux attentes de notre public montréalais, nous devons présenter de nombreuses autres émissions conçues et produites localement. Parfois, nos démarches périodiques pour attirer des bénévoles portent fruit, et voilà pourquoi nous faisons appel aux lecteurs de ce journal en les invitant à se joindre à nous.

Ainsi que le disait l’ancienne annonce de la boulangerie Cantor en présentant un Inuit dévorant un bagel, « il n’est pas nécessaire d’être Juif » pour participer à Radio Shalom et prendre plaisir à l’écouter. Pour plus de détails, téléphonez au 514 738-4100, poste 269, et laissez un message sur ma boîte vocale. Je me ferai un plaisir de vous répondre. Nous invitons également nos auditeurs à commenter notre programmation. Peut-être serez-vous troublé, enthousiasmé, exaspéré, ravi ou apaisé par notre cocktail de musiques puisées à même le vaste répertoire juif et par notre brassage d’idées aux accents et aux tendances multiples.

Alors que la scène radiophonique à Montréal est aux prises avec d’importants changements, créant le chaos ou la confusion (et c’est le moins qu’on puisse dire selon nos sources), Radio Shalom CJRS s’avère une option intéressante pour « le grand public » – ou pour ceux qui demeurent encore à l’écoute.

Stanley Asher
Vice-président de Radio Shalom
http://www.radio-shalom.ca/